Trouver sa voie professionnelle peut rapidement devenir le parcours du combattant. 

Il faut du temps et du travail avant de trouver l’activité qui nous permettra de nous épanouir pleinement. Et rien n’est jamais figé !

Terminé les carrières linéaires et les engagements à long terme sur le même poste !
Aujourd’hui, les entreprises recherchent des personnes capables d’une grande capacité d’adaptation. Et les nouvelles générations veulent une activité sur-mesure, qui leur ressemble et dans laquelle ils pourront s’épanouir. Elles aspirent au changement et ne souhaitent pas l’emploi et l’entreprise d’une seule vie comme leurs aînés.

Alors, comment trouver sa voie ?

Pour avancer dans la réflexion, je vous propose d’explorer un concept japonais,  la méthode Ikïgaï.

Qu’est-ce que l’Ikigaï ?

Ikigai est un mot japonais qui pourrait être traduit par « joie de vivre » ou encore “raison d’être ».

Ce concept existe au Japon depuis la période Heian, soit à partir de 794.
On le retrouve notamment dans la culture d’Okinawa, où il est perçu comme la “raison de se lever le matin”.
D’après Dan Buettner,  explorateur, éducateur, auteur, producteur, conteur et conférencier américain, l’Ikigai expliquerait la longévité des habitants de cette région.

 L’Ikigai est donc ce qui nous pousse à nous lever le matin, ce qui nous dynamise et nous motive.
Mais c’est aussi une façon différente d’aborder notre quotidien, et une manière de nous inciter à profiter du moment présent.

Alors, comment vivre une vie professionnelle épanouissante ? Comment connaître et exploiter son potentiel grâce à la méthode Ikigaï ?

La représentation de l’Ikigaï

Pour mieux comprendre la méthode l’Ikigaï :

Ikigai - Trouver sa voie professionnelle avec la méthode Ikigaï

Source

Il est important de préciser que le diagramme de Venn ci-dessus représente le concept d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Il s’agit de la version occidentale de l’Ikigaï.

Le schéma parle de lui-même.
Il s’agit de trouver l’activité professionnelle qui liera ce que vous aimez, ce pour quoi vous êtes doué·e, ce dont le monde a besoin et ce pour quoi vous pouvez être payé·e.
Au centre de vos passions, votre vocation, votre profession et votre mission se trouve votre Ikigaï, l’activité professionnelle qui vous donnera, comme les habitants d’Okinawa, l’envie de vous lever le matin !

Comment trouver son Ikigaï ?

Il s’agit ici de travailler de façon schématique et selon les 4 catégories dont nous avons parlé plus haut.
Ce que vous aimez.

$

Quelles sont les activités qui vous nourrissent et vous ressourcent ?

$

Quelles sont les tâches et les missions qui vous stimulent dans votre travail ? Quels sont vos intérêts professionnels ?

$

Quels sont vos 3 livres et films préférés ? Qu’est-ce qui vous attire particulièrement dans ces histoires ?

$

Que faites-vous quand vous êtes dans un moment d’extrême concentration et que vous ne voyez pas le temps passer ?

$

Qu’est-ce que vous aimez faire de votre temps libre ?

Ce dont le monde a besoin.

$

Pour aller bien, de quoi le monde a besoin ?

$

Quelles sont les causes que vous avez à cœur de défendre ?

$

Quelles sont vos valeurs ?

$

Quelle trace souhaitez-vous laisser sur terre ?

Ce pour quoi vous êtes doué·e.

$

Savez-vous comment votre entourage vous perçoit ? Que dit-il de vous ? Quelles sont vos qualités distinctives ?

$

Qu’est-ce qui vous semble particulièrement facile, simple, intuitif à réaliser ?

$

Qu’avez-vous réussi dans votre vie ? (on ne parle pas d’exploit surhumain, mais de petites victoires 😉 )

Ce pour quoi vous pouvez être payé·e.

$

Quelle est votre formation ? (écoles, diplômes, cours du soir, autodidacte, formations courtes...)

$

Quelles sont les compétences acquises dans vos anciens jobs ?

$

Quelles aptitudes personnelles avez-vous exploitées ou développées dans vos emplois ? (Par exemple, “j’ai dû développer mon sens de l’écoute et être force de propositions pour répondre correctement aux demandes des clients”

$

Pour qui souhaitez-vous travailler ?

$

Quelles sont vos compétences techniques ? (soyez précis. Par exemple : je suis capable de gérer un standard téléphonique de 12 lignes).

$

Avez-vous envie de les conserver ? Peuvent-elles vous servir pour développer d’autres projets ?

$

Quelles sont vos expériences extra-professionnelles ? Qu’avez-vous effectué/réalisé (club, associations, humanitaire…) ? Quelles responsabilités aviez-vous ? Quelles aptitudes personnelles avez-vous exploitées ou développées ?

$

Quel est votre salaire minimum, d’équilibre, de rêve ?

Votre Ikigai se trouve au centre de ces quatre domaines.

S’il manque un petit quelque chose, pas d’inquiétude, vous pouvez tout de même vous appuyer sur le résultat et utiliser la méthode Ikigaï d’une façon qui fonctionne pour vous.

Enfin, si une ou plusieurs activités cochent toutes les cases, alors votre Ikigai est à portée de main !